Home Recherche Scientifique Toxines et substances naturelles
Imprimer Envoyer

Thème de recherche : Toxines et substances naturelles

L'opinion, très répandue, selon laquelle « naturel » est égal à « sûr » peut être extrêmement trompeuse.

Les mycotoxines, toxines qui ont fait l'objet du plus grand nombre d'études dans le cadre de ce thème, sont des substances naturelles qui sont produites par des moisissures et peuvent être très toxiques.Toxines et substances naturelles

L'homme et les animaux sont principalement exposés à ces mycotoxines par l'alimentation, l'inhalation étant toutefois un mode de transmission à ne pas négliger pour des groupes de population spécifiques (commerce des céréales, fermes).

Les mycotoxines sont rarement d'une toxicité aiguë et compte tenu des concentrations que l'on retrouve dans notre alimentation occidentale, on parle plutôt de « toxines insidieuses » : leurs effets néfastes n'apparaissent que des années après l'exposition. Les mycotoxines ne se manifestent seules que dans de rares cas ; c'est pourquoi on accorde également une grande importance à leurs interactions réciproques et à leurs interactions avec les substances nutritives.

En règle générale, l'alimentation habituelle quotidienne (recommandée) permet d'apporter les éléments nutritifs essentiels.

Ces dernières années, les « compléments alimentaires » et les « aliments fonctionnels » (que l'on appelle aussi fréquemment les « alicaments ») ont connu un véritable succès. Les compléments alimentaires sont souvent basés sur les substances actives (éléments bioactifs) d'une plante ou d'un micro-organisme, lesquels sont ensuite proposés sous une forme concentrée (comprimés, pastilles, poudres, etc.).

Les fabricants de compléments alimentaires ont tendance à reprendre les allégations de santé que l'on attribue aux plantes concernées, même si les compléments alimentaires sont avant tout des aliments, quoique formulés d'une manière qui permette de mieux maîtriser le dosage.

La recherche concernant ces « allégations » est toutefois particulièrement complexe et celles-ci ne sont souvent pas suffisamment étayées sur le plan clinique. Contrairement à la composition des médicaments, qui est soumise à des contrôles rigoureux, celle des compléments alimentaires est très variable. Il est donc de la plus haute importance que la composToxines et substances naturellesition des compléments alimentaires soit clairement indiquée et qu'elle fasse l'objet de contrôles appropriés.

A cet égard, les autorités ( en l'occurence le Service Public Fédéral Santé Publique, Sécurité de la Chaîne alimentaire et Environnement ) exigent que les compléments alimentaires fassent préalablement l'objet d'une notification officielle au cours de laquelle ces différents aspects seront contrôlés. D'autre part, l' Agence Fédérale pour la Sécurité de la Chaîne Alimentaire (AFSCA) réalise des contrôles chimiques sur les produits mis sur le marché belge.

La notion de « biodisponibilité » est un élément important. Il s'agit de la proportion dans laquelle la substance active est absorbée par le corps. Celle-ci peut être extrêmement variable, en fonction de la forme sous laquelle la substance active est prise et en fonction de l'association avec d'autres aliments.
Les compléments alimentaires à base de plantes ou d'extraits de plantes peuvent comporter un risque particulier lié à la présence de mycotoxines, de métaux lourds et de toxines de plantes.

Pour les mélanges d'herbes, il n'est pas impossible que des identifications erronées débouchent sur l'usage de plantes toxiques ou sur des concentrations dangereuses en toxines de plantes.


Voir aussi la page consacrée aux composés naturels.