Imprimer Envoyer

MRSA


Une deuxième nouveau programme de surveillance consiste à déterminer la prévalence et la diversité des MRSA dans la volaille. À cet effet, à peu près 450 entreprises différentes seront échantillonnées d'ici fin 2011. Il s'agit tant de batteries de ponte que d'élevages de poussins de chair. Des études réalisées par le passé ont démontré que les MRSA pouvaient se manifester chez ces animaux, mais à une prévalence inconnue. Cette nouvelle étude fournira un bon exemple de l'ampleur de la problématique des MRSA chez la volaille.

cochon newsletter 200 x 150 180 x 135

À partir de 2005, année du premier signalement d'un nouveau type de MRSA chez les animaux domestiques, il est apparu clairement que ce germe s'est propagé dans différents écosystèmes (voir Staphylocoque aureus résistant à la méthicilline). Chez les porcins, les différents programmes de surveillance, tant nationaux qu'internationaux (voir rapport MRSA et rapport de l'EFSA), ont démontré que le MRSA ST398 ou LA-MRSA (livestock associated MRSA) sont très fréquentes dans certains pays mais pratiquement absentes dans d'autres. La Belgique figure parmi les trois pays les plus contaminés.


Outre les programmes de surveillance, différents projets de recherche sont déployés autour des MRSA. En premier lieu, l'épidémiologie de cette résistance est analysée (projet MRSA-CO). L'accent est mis sur le réservoir de gènes encodant la résistance à la méthicilline (mecA). Là, tous les staphylocoques (donc y compris les staphylocoques qui ne sont pas des aureus) présents chez des animaux sont analysés en vue de détecter la présence de mecA. Les premiers résultats de cette analyse font toutefois ressortir qu'il existe également un grand réservoir de résistances dans ces germes. Ces études ont également mis en lumière qu'outre les MRSA ST398, il existe encore de souches sensibles à la méthicilline, et qu'il existe encore un réservoir supplémentaire de l'élément génétique mobile (un homologue SCC).


Un nouveau projet a été lancé (projet EMIDA MRSA), dans lequel l'accent est mis sur la diversité du MRSA au niveau Européen. Il est clair que les MRSA sont fortement répartis dans la population d'animaux d'élevage (tant les porcins, la volaille que les bovins). La pathogénicité de cette souche n'est heureusement pas élevée, mais en raison des gènes de virulence pouvant augmenter la pathogénicité de la souche et situés sur des éléments génétiques mobiles, il est important de bien tenir à l'œil la propagation éventuelle de ces gènes de virulence dans le LA-MRSA.


tableau 250 x 187Publications du CODA-CERVA sur ce sujet

Diversity of accessory genome of human and livestock-associated ST398 methicillin resistant Staphylococcus aureus strains

Methicillin-resistant Staphylococcus aureus (MRSA) in food production animals

Methicillin-resistant Staphylococcus aureus (MRSA) ST398 associated with clinical and subclinical mastitis in Belgian cows

Comparison of fingerprinting methods for typing methicillin-resistant Staphylococcus aureus sequence type 398

Methicillin-resistant Staphylococcus aureus ST398 in swine farm personnel, Belgium

Methicillin-resistant Staphylococcus aureus in poultry