Imprimer Envoyer

Les maladies enzootiques : rôle du CODA-CERVA dans cette thématique

Newsletter CODA-CERVA - maladies enzootiquesLes maladies enzootiques sont des maladies qui sont ou ont été présentes dans la population animale d'un pays et qui peuvent causer ou ont effectivement causé une nuisance ou une perte économique constante. L'enzootie est une maladie caractérisée par un taux d'incidence stable, ce qui signifie que la maladie est présente de manière régulière dans une région et avec des variations limitées du nombre de malades au cours du temps. Une fois que la maladie a été éradiquée, elle peut réapparaitre sous une forme épizootique (ex : maladie d'Aujeszky ou BTV), ou enzootique (ex : Brucellose) en fonction du pathogène incriminé. Pour lutter contre ces maladies ou les contrôler, un réseau a été mis sur pied en Belgique.

 

Le CODA-CERVA joue un rôle de supervision et de coordination du diagnostic et de la surveillance épidémiologique à l'intérieur de ce réseau avec l'AFSCA, en charge de la surveillance logistique de la santé animale, et le SPF, qui détermine le cadre normatif.

 

L'unité de coordination du diagnostic vétérinaire - Recherche épidémiologique et analyse de risques (CDV-REA), partie intégrante de la Direction Opérationnelle Interactions & Surveillance du CODA-CERVA occupe une place importante dans ce rôle central. Les autres partenaires dans le diagnostic vétérinaire sont les vétérinaires praticiens et les laboratoires régionaux de santé animale, DGZ et ARSIA en ce qui concerne le diagnostic sur le terrain et de première ligne. Les partenaires internes au CODA-CERVA sont les laboratoires de référence pour les maladies concernées et l'unité de Coordination du Diagnostic Vétérinaire - Épidémiologie et Analyse des Risques (CDV-EAR). Ensemble, ils assurent le contrôle qualité des tests diagnostiques pour les programmes officiels de maladies animales. La qualité diagnostique des lots de tests proposés sur le marché belge est contrôlée avant que son utilisation ne soit autorisée. Des tests interlaboratoires sont organisés pour garantir la qualité du diagnostic pour toute la Belgique. Les laboratoires de référence assurent la fourniture de matériel de référence et la confirmation des résultats positifs et suspects de la DGZ et de l'ARSIA. Le CDV-REA est également responsable du soutien épidémiologique et de l'évaluation des risques.

 

Le CDV-REA aide l'AFSCA à élaborer les programmes de lutte annuels. En 2011, des programmes de suivi pour la Salmonelle, la tuberculose, la brucellose, la grippe aviaire, la maladie de la langue bleue (BTV), la leucose bovine et la maladie d'Aujeszky ont été organisés. Les programmes de lutte et de vaccination sont ainsi soutenus et adaptés en fonction des résultats. Cela peut déboucher sur une adaptation des schémas d'échantillonnage ou de vaccination ou, au final, sur la déclaration officielle du statut indemne de la Belgique pour une certaine maladie. Ce fut le cas en 2011 pour la maladie d'Aujeszky.

 

Depuis 2009, un screening hivernal est organisé chaque année. Via ce screening, la maladie de la langue bleue (BTV), la rhinotrachéite infectieuse bovine (IBR), la fièvre Q, la diarrhée virale bovine (BVD), la paratuberculose et la néosporose sont suivies. La prévalence exacte d'une maladie est déterminée ou l'utilité de programmes de lutte à venir est examinée.

 

En marge de ces programmes de surveillance annuels, nous avons également répondu cette année aux besoins aigus sur le terrain. Avec les laboratoires de référence pour l'IBR et la BVD, une proposition a été élaborée dans le but de déterminer l'évolution de la situation sur le terrain pour les deux maladies. Pour l'IBR, un programme de recherche auxiliaire a été proposé au travers d'une évaluation approfondie du diagnostic et d'une évaluation des risques. Pour la BVD, une première étude exploratoire sera effectuée. L'importance d'agir de façon proactive est également illustrée ci-dessous.

 

Place of CODA-CERVA in the diagnosis of animal diseases