Imprimer Envoyer

Evolution du génotype de la population belge de moutons par sélection en fonction de la résistance par rapport à la tremblante classique (2006-2011): Génotypage

Trois polymorphismes sont connus: le polymorphisme de l'alanine (A) à la valine (V) au codon 136, de l'arginine (R) à l'histidine (H) au codon 154 et celui du glutamine (Q) à l'arginine (R) ou à l'histidine (H) au codon 171 (Hunter et al., 1993; Belt et al., 1995; Hunter et al., 1996; Smits et al., 1997; Elsen et al., 1999; Baylis et al., 2004). Les haplotypes pour ces trois codons ont été indiqués avec le code à trois lettres formé par les acides aminés présents sur ces trois codons dans l'ordre (ex : VRQ). La combinaison des deux haplotypes constitue le génotype de l'animal.

 

En Belgique, nous ne rencontrons que 5 haplotypes seulement : ARR, ARQ, ARH, AHQ et VRQ (Roels et al., 2004). Ensemble, ceux-ci constituent 15 génotypes possibles (cf. schéma), le génotype ARR/ARR débouchant sur la résistance la plus élevée envers la tremblante, suivi par les hétérozygotes ARR/xxx (Hunter et al., 1996; Elsen et al., 1999). Ceci, à l'exception du ARR/VRQ, étant donné que l'haplotyme VRQ correspond à la sensibilité la plus élevée (Baylis et Goldmann, 2004). Le schéma ci-dessous illustre l'évolution de la fréquence d'apparition du génotype pendant le programme de sélection en Belgique (2006-2011). Les génotypes sont subdivisés en 5 groupes selon la résistance décroissante envers la tremblante.

scrapie 600 x 392


Par ailleurs, une forme atypique de la tremblante a été découverte en 1998 en Norvège (Benestad et al., 2003). Cette Nor98 a depuis été décrite dans plusieurs pays d'Europe, de même qu'en Belgique (Buschmann et al., 2004; De Bosschere et al., 2004; Fediaevsky et al., 2008). La résistance génétique envers la Nor98 diffère toutefois de celle de la tremblante classique et repose sur une un polymorphisme de la leucine (L) jusqu'à la phénylalanine (F) au codon 141 (Moum et al., 2005).

 

En principe, les animaux ayant un génotype ARR/ARR peuvent donc être sensibles à la tremblante atypique (De Bosschere et al., 2007). Cela est noté dans le génotype par l'ajout de F141 ou L141 à l'haplotype: ex. : AF141RR. Jusqu'ici, une sensibilité accrue à la tremblante atypique a déjà été notée dans les haplotypes ARQ et AHQ, respectivement AF141RQ et AL141HQ (Lühken et al., 2007; Saunders et al., 2006; Moreno et al., 2007). Toutefois, on ne sait pas encore avec certitude si Nor98 est une affection transmissible ou s'il s'agit plutôt d'une conclusion sporadique.