Imprimer Envoyer

Diarrhée virale bovine : le plan d'éradication


BVDEtant donné l'impact important de la BVD sur le secteur bovin, plusieurs pays d'Europe ont lancé un programme efficace d'éradication du virus. Le secteur bovin belge montre depuis un certain temps déjà un intérêt pour un programme d'éradication belge, à en juger entre autres par le nombre grandissant de propriétaires de bétail qui se lancent volontairement dans un programme BVD. L'expérience des programmes de lutte contre d'autres maladies (maladie d'Aujeszky chez les porcs et IBR chez les bovins...) et du programme d'éradication BVD dans d'autres pays nous a appris qu'un programme de lutte national - obligatoire - est le seul moyen pour éradiquer le BVD du cheptel belge.

Après des mois de négociations entre les différents acteurs, un consensus a enfin été trouvé concernant le futur plan d'éradication BVD belge, qui va commencer au 1er janvier 2015. La base pour ce plan d'éradication est la détection et l'élimination des porteurs BVD et l'octroi d'un statut « non IPI » à tous les bovins qui semblent ne pas être porteurs, avec pour objectif d'arriver à un cheptel totalement exempt de BVD.

Dans un premier temps, tous les veaux nouveau-nés seront testés dans les 7 jours après la naissance afin de détecter une éventuelle infection. En outre, les mères se verront également octroyer, sur base des résultats des analyses de leurs veaux nouveau-nés, un statut « non IPI » (« non IPI sur descendance »). Tous les bovins qui recevront le statut IPI seront limités dans leurs mouvements et bloqués dans Sanitel.

La deuxième phase du plan (à partir du 1er janvier 2016) consiste en l'abattage ou l'euthanasie de ces animaux.

A partir du 1er janvier 2017, la troisième phase du projet sera lancée, dans laquelle tous les veaux destinés à la vente devront avoir un statut « non IPI sur descendance » ou « non IPI par examen ». Les élevages dans lesquels tous les animaux bénéficient du statut « non IPI » pourront demander d'obtenir un statut « exempt de BVD » pour leur élevage (=certification d'élevage volontaire).

Dans la dernière phase du programme (date encore à définir), tous les animaux qui n'ont pas encore de statut BVD devront obligatoirement être examinés, après quoi tous les élevages bovins devront acquérir un statut BVD (certification d'élevage obligatoire). A ce moment, on mettra également en place un monitoring sérologique de tous les élevages, afin de conserver le statut « exempt de BVD » et de détecter l'introduction de nouvelles infections.