Imprimer Envoyer

La nanotechnologie : introduction

 

L'édition du mois d'août 2014 du magazine Forbes (1) expose comment la nanotechnologie gagne rapidement du terrain dans l'industrie. A la nano-échelle, la matière a des propriétés physiques, chimiques et biologiques qui permettent de nouvelles applications. La nanotechnologie, ou l'aptitude de contrôler la matière à la nano-échelle (approximativement 1 à 100 nanomètres), a un impact important dans les domaines de la science, de l'ingénierie et de la technologie car la matière se comporte différemment à cette échelle. La National Academy of Agricultural Science (NAAS) aux Etats-Unis décrit même la nanotechnologie comme la « sixième technologie révolutionnaire » (2) de l'histoire moderne. Etant donné que la nanotechnologie commence à toucher de nombreux aspects de notre vie, les pays du monde entier investissent dans cette technologie.

 

Comme toute nouvelle technologie, la nanotechnologie présente des bénéfices, mais également des risques. La nanotechnologie a également un impact sur la société et l'environnement. Dans ce contexte, il est important d'éveiller la conscience collective sur les avantages et inconvénients possibles des nano-produits. En outre, il faut mettre sur pied un mécanisme régulateur minutieusement conçu. Le potentiel des Nanomatériaux industriels (Manufactured Nanomaterials (MNMs)) dans les domaines de l'innovation et de l'économie est mis à mal par un manque de connaissance par rapport à la sécurité de ces matériaux au cours de la chaîne de production. Des études importantes ont déjà permis d'y voir plus clair quant à la toxicité et l'exposition au MNM. Cependant, la connaissance actuelle n'est pas assez complète pour qu'une règlementation puisse être édictée, mais il est urgent de pouvoir apporter une réponse à des questions en suspens. Les méthodes disponibles actuellement permettent en principe la détection et quantification des MNMs, mais ces méthodes ne sont pas encore standardisées et ne font pas l'objet d'un consensus. L'application routinière des méthodes de détection dans des matrices complexes doit encore être considérablement développée (3).

SP-ICP-MS

 

Dans ce contexte, le CODA-CERVA a participé et participe à des initiatives nationales et européennes, telles que les projets de recherche NanoTem, NanoGenoTox, NanoRisk, NanoDefine et NanoReg. Ces projets ont pour objectif de fournir des faits scientifiques, d'apporter réponses et lignes conductrices à la société, aux industries, en particulier aux instances de règlementation nationales et internationales. Le CODA-CERVA se concentre principalement sur le développement et la validation des méthodes pour identifier, caractériser et détecter les types de MNM impactant la chaîne alimentaire. A cette fin, deux techniques différentes sont utilisés au CERVA en complément l'une de l'autre : la microscopie électronique en transmission (MET) et le plasma couplé par induction (ICP-MS). Cette méthodologie va soutenir entre autres l'autorisation des MNMs sous la Novel Food Reglementation européenne. Ensuite, cette méthodologie peut être étendue à la caractérisation des MNMs dans des tests de toxicologie et par le contrôle de leur présence dans les denrées alimentaires, dans l'environnement ou encore dans les cosmétiques et la nano-médecine.

 

Dans les articles suivants, vous trouverez des informations sur la technique ICP-MS en tant que l'un des outils les plus prometteurs pour la détection et l'analyse des nanomatériaux manufacturés, en combinaison avec la MET.

 

Responsable du sujet au CERVA

  • Nadia Waegeneers ( Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. )


Références

  • (1) http://www.forbes.com/sites/ptc/2014/08/25/how-nanotechnology-is-gaining-momentum-in-manufacturing/
    (2) NAAS policy paper (No 63) "Nanotechnology in Agriculture: Scope and Current Relevance".
    (3) Aschberger, K., et al., Considerations on information needs for nanomaterials in consumer products, in JRC Science and Policy Reports, E. Commission, Editor 2014, JRC, Institute for Health & Consumer Protection: Ispra. p. 72.